Seeing the Bigger Picture (Première Partie)

Ceci est la première partie de l’analyse “Seeing the Bigger Picture” (Vue d’esemble) écrite par Louis Drounau. L’auteur nous fait voyager à travers l'histoire et parvient à nous  montrer comment une Europe plus unie nous profiterait à tous.

Dans ce premier article, Louis nous demande de faire un pas en arrière, de prendre du recul et de considérer l’évolution ponctuée de grands changements qui ont bouleversé d les structures sociopolitiques des nations européennes pendant des siècles et ainsi se rendre compte que le changement n'est pas aussi effrayant qu’il puisse nous sembler au premier coup d'œil.

Tous pour un et un pour tout? Comment la politique européenne a été réellement formée il y a plus de 2.000 ans

La volonté de former une communauté politique unie, qui durant des siècle fut decidée au cours de batailles et de guerres menées par différents chefs de guerre, se trouve désormais dans les mains de tous dans le cadre de la démocratie telle qu’on la connaît aujourd’hui. Les citoyens sont de nos jours libres de choisir la taille et la forme de leur communauté politique – de s’unir ou  de se séparer.

Nous modifions constamment les lois qui nous encadrent, mais laissont intact l’idée d'État elle-mêmes:  peu de changements au niveau des frontières et peu d'unions politiques sont les causes de cette inaction. Une question mérite d’être pose: Pourquoi? Pour y apporter des éléments de réponse il faut tout d’abord prendre du recul et voir combien de différentes structures sociopolitique ont continuellement évolué, changé et remplacé les structures précédentes. En effet nous l’avons tous appris pendant notre education: l’histoire a vu de nombreuses ascencions, règnes et chutes de modèle sociopolitique, des empires, aux cites en passant par les royaumes.

"Lorsque Alexandre Le Grand vit la largeur de son domaine, il réalisa tristemment qu’il n'y avait plus de mondes a conquérir."

À la mort de l’empereur en 323 av. J-C, on considerait que son empire englobait l’entierté du monde connu, de la Grèce à l’Ouest jusqu’en Inde à l’Est.

Mais aujourd’hui, que retenons-nous de son empire? Quel est sont héritage?

Suite au décès prématuré d'Alexandre de Macédoine, son empire malgré qu’il soit considéré comme le plus grand n’a pas pu faire face et a comme de nombreuses structure sociopolitique sombré et laissé sa place à de nouveaux modèles.

Aujourdh’hui encore nous pouvons constater que les structures dans lesquelles nous vivons ont pronfondément changé. La Gaule par exemple, que de nos jours beaucoup de gens désigne comme terre ancestrale de la France, s’étandait sur la majeure partie de l’Europe  occidentale avant d’être conquise et annexée par l’Empire Romain. Il a fallut plusieurs siècles après la chute de l’Empire Romain d’Occident pour que les Francs, venant de l’actuel territoire allemand, à conquérir et s’installer sur l’actuel territoire français.

Au-delà de son territoire et de ses frontières, le système de gouvernance d'une structure sociopolitique peut aussi considérablement changer. En continuant avec l'exemple de la France, le pays était un état ultra-centralisé où la monarchie absolue fut le système politique dominant. En 1789, après le revolution française la monarchie absolue fut abolie et laissa sa place à de nombreux régimes différents, tels que les empires et les républiques, souvent affaiblies par les guerres et instabilités politiques et institutionelles.

Même histoire, siècle différent

Le même constat peut être fait en se concentrant davantage sur le cours du temps que sur un territoire précis.

Après la mort d'Alexandre le Grand, l'Asie Mineure - ou l'Anatolie, actuel territoire turc - a vu régner plusieurs dynasties,  des Attalids aux Seleucids, avant de se faire annexer par l’expansioniste empire romain pendant  plus de six siècles. Au XIe siècle, les Turcs de Seljuk ont commencé à envahir la péninsule Anatolienne avant de se soumettre aux Mongols qui ont été eux-mêmes plus tard annexés par l'Empire ottoman. Il aura fallu cinq cents ans supplémentaires et la défaite de l’Empire Ottoman pendant la Première guerre mondiale pour voir l'État turc, tel que nous le connaissons aujourd’hui, apparaître.

Cette rapide analyse historique nous a permis de réaliser l’énorme impact de tous ces changements géopolitiques sur le continent européen.

Mais pourquoi les structures sociopolitiques changent-elles?

Le but de ces examens est de pointer du doigt la très longue de structures sociopolitiques, de toutes sortes, qui ont gouverné à un moment donné sur une partie et qui n’existe plus à cause de divers changements.

Ces changements sont intervenus pour diverses raisons.

Les guerres sont la première raison qui nous vient à l’ésprit. Les empires et les royaumes s’élargissait pour montrer leur puissance militaire et politique,  jusqu'à ce qu'ils  se trouvent face à un adversaire plus fort et se fasse eux-même anéantir, menant in fine aux modifications de frontière ou, comme dans certains cas, à la disparition complète d’un régime. Parfois le régime régnait sur des territoires tellement immenses que l’instabilité politique interne menait à une guerre civile et au mécontentement des peuples pouvant mener au démentèlement de ces grands ensembles ou à des réorganisations internes radicales.

D'autre facteurs exogènes cette fois-ci peuvent également entrer en jeu.

Le développement de nouvelles idéologies - républicanisme, démocratie, léninisme, maoïsme - a conduit à des révisions complètes des institutions étatiques et a radicalement affecté les structures politiques. La première révolution de 1917 en Russie a balayé plus de quatre cents ans d'histoire tsariste en une seule semaine; en Chine, la lutte entre les nationalistes et les communistes a conduit à la séparation de facto du pays en deux unités distinctes.

L'évolution des normes sociales, comme la difficulté croissante des régimes à réprimer violemment la dissidence face à l'opinion publique et l’avènement de la technologie avec l'émergence de la photographie dans les médias, ont largement contribué au développement du processus de décolonisation ainsi qu’à d’autres révolutions.

Nous avons toujours cherché des institutions qui nous seraient communes

Fait intéressant, l'Histoire offre également des exemples de structures socio-politiques décidant de se réunir et de créer de nouvelles institutions collectives.

Le Commonwealth polono-lituanien est un bon exemple, puisque les deux pays, après plusieurs accords, ont fusionné à travers l'Union de Lublin en 1569. L'Union a duré plus de deux cents ans et ne s'est rompue que lorsque les partitions répétées de Pologne par ses voisins l’ont effacé de la carte de l'Europe entre 1795 et 1919.

De même, les treize colonies nord-américaines, progressivement établies depuis le début du XVIIe siècle, décidèrent, à la suite de la guerre d'Indépendance, de se regrouper dans une structure politique commune à travers les articles de la Confédération de 1777.

Enfin, en Europe, suite au suicide massif de la Seconde Guerre mondiale, le processus d'intégration européenne a commencé avec le Traité de Rome, en 1958, et se poursuit depuis.

Nous voyons donc que l'Histoire des structures socio-politiques est une évolution tumultueuse qui a mené aux pays que nous connaissons aujourd’hui. Elle est marquée par la création continuelle et la destruction de structures qui ont régné pendant des centaines d'années et se sont terminées périodiquement, laissant la place à de nouveaux joueurs, soit involontairement, soit en réponse à un nouvel environnement.

Comme beaucoup d'autres, l'empire d'Alexandre, disparu depuis longtemps, n'a pas disparu de la mémoire et, à ce jour, son héritage continue d'exercer une influence durable sur ses anciens territoires et sur leurs peuples. Nous ne l'avons pas oublié: nous nous souvenons de son existence, reconnaissons ses réalisations, et pourtant nous ne pensons pas à le pleurer. Simplement, avec le temps, nous avons évolué.

Façonnons à nouveau le changement pour l'avenir

Prenons un peu de recul pour comprendre ce que ces changements inévitables dans nos structures socio-politiques signifient réellement: cela signifie que les États-nations actuels ne resteront pas toujours tels qu'ils sont. Cela signifie qu'à long terme, les frontières fixes dans lesquelles nous avons grandi vont, d'une façon ou d'une autre, ne pas durer. Cela signifie que nous devrions être ouverts à penser à une Union plus forte, mieux adaptée à l'avenir de l'Europe et aux défis à venir.

Nos petits pays européens, à eux seuls, rétrécissent en termes de population et de pouvoir économique relatif. L'essor des pays en développement et le rééquilibrage des relations économiques sont naturels et devraient être bienvenus. Cela signifie aussi que, seul, aucun d'entre nous ne pourra faire entendre sa voix. Nous, en tant qu'Européens, devons enfin enflammer le feu du changement et nous rassembler pour montrer au monde qu'il n'y a ni obstacles, ni différences ni horreurs que l'Histoire n’a su surmonter pour assurer un avenir meilleur.

Nous ne devrions donc pas avoir peur de provoquer le changement. Il se présentera face à nous de façon inéluctable, alors, acceptons le dès maintenant.

Come puoi aiutare?

Se vuoi ricevere aggiornamenti sulle nostre attività, iscriviti alla newsletter.

Iscriviti

Se vuoi supportarci e costruire Vox con noi.

Continuiamo a crescere più di quanto potessimo sperare. Aiutaci a coprire le nostre spese più critiche.

How can you help?

If you want to receive regular updates about our activities, subscribe to the newsletter.

Subscribe

If you want to become a part of our movement and potentially participate in events and activities in your region.

We keep growing at a faster rate than we could have ever hoped for. Help us cover the expenses of our critical activities.

Comment pouvez-vous aider ?

Comment pouvez-vous aider ?

Wie kannst du mitmachen?

Wenn Du Updates zu unseren Aktivitäten erhalten möchtest, dann abonniere unseren Newsletter!

Newsletter abonnieren

Wenn Du aktiv dabei sein und Vox mit aufbauen möchtest, dann werde Teil unseres Teams!

Vox mit aufbauen

Wir wachsen schneller als wir uns erhofft haben. Unterstütze Vox dabei, Politik für die Zukunft zu gestalten!

Spenden

Author

Auteur

Autore

Autor

Louis Drounau

Sharing is caring

Quand quelqu'un partage, tout le monde gagne. —Jim Rohn

Teilen macht Freude

Quando qualcuno condivide, tutti vincono. —Jim Rohn

Nous voulons votre opinion!

We want your opinion!

Was denken Sie?

Vogliamo la tua opinione!

Sources